Ferme le

Que recherchez-vous aujourd'hui?

Pompe à insuline : comment ça marche et comment l’utiliser?

Les premières pompes à insuline similaires à celles utilisées de nos jours datent des années 80. Elles sont nées du besoin fondamental des diabétiques de pouvoir contrôler rigoureusement leur glycémie (taux de sucre dans le sang). En effet, des essais cliniques menés à grande échelle et sur le long terme ont montré qu'un contrôle glycémique strict réduit considérablement le risque de complications liées au diabète.

Aujourd’hui, la thérapie par pompe à insuline s’est largement démocratisée et de plus en plus de malades l’utilisent pour traiter leur diabète. Mais en pratique, qu’est-ce qu’une pompe à insuline ? Quels sont les éléments qui la composent et surtout, comment l'utiliser au quotidien ?

Qu’est-ce qu’une pompe à insuline ?

Les pompes à insuline font partie d’un dispositif médical de perfusion sous-cutanée continue d'insuline (PSCI) dont l’objectif est de mimer le comportement du pancréas. Elles permettent aux personnes atteintes de diabète de compenser le manque d’insuline de leur organisme ; le diabète étant caractérisé par une déficience de production d’insuline par les cellules bêta du pancréas.

Le dispositif de PSCI comprend:

  • Une petite pompe électronique reliée à la paroi abdominale via un tube flexible ou tubulure (de 60 à 110 cm de long)
  • Une canule en Téflon, ou une aiguille en acier inoxydable, permettant l’injection d’insuline en sous-cutanée.

La pompe contient:

  • un réservoir d'insuline capable de contenir 200 à 300 unités d'insuline.
  • un écran d'affichage et de commande permettant à l'utilisateur de paramétrer différentes informations, notamment la dose d’insuline et les horaires d’administration.

À la manière d’un pancréas sain, les pompes à insuline délivrent ainsi une dose d'insuline basale en fonction des besoins, complétée par des bolus supplémentaires au moment des repas ou pour corriger une hyperglycémie.

Pompes à insuline et MCG

La dose d'insuline injectée peut être ajustée en fonction de la glycémie mesurée grâce à un glucomètre portable. Certaines pompes sont directement associées à un appareil de mesure continue du glucose (MCG) qui permet d'anticiper plus finement les variations de la glycémie qu’en utilisant un glucomètre. 

Particulièrement utiles aux personnes diabétiques ayant des difficultés à gérer leur hypo- et hyperglycémie, ce dispositif de MCG agit comme un capteur et un émetteur. En effet, il mesure la concentration de glucose interstitiel (milieu dans lequel baigne les cellules), toutes les 5 à 15 minutes, puis il transmet la donnée à un récepteur dédié ou un appareil mobile (un smartphone ou une montre connectée).

 

Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies de l'information et à l'avènement des composants microélectroniques, les pompes à insuline sont devenues encore plus fiables, plus pratiques et plus petites. Les systèmes sans fil comme le Bluetooth permettent de s’affranchir du tube flexible tout en maintenant la communication entre la pompe et le dispositif de MCG.

À l’avenir, le Bluetooth ou des technologies similaires en mode ultra basse consommation vont encore permettre de minimiser la demande énergétique et ainsi augmenter l'autonomie des pompes à insuline.

Comment utiliser une pompe à insuline ?

L'insulinothérapie par pompe à insuline doit être instaurée par une équipe médicale spécialisée (médecin, infirmière spécialisée en diabétologie ou endocrinologie, diététicien) et formée à l’utilisation de la pompe à insuline. Le patient doit, de son côté, être prêt et motivé, et s'engager à respecter:

  • une autosurveillance fréquente de sa glycémie (quatre à six fois par jour);
  • un comptage des glucides ingérés pendant un repas;
  • un travail collaboratif avec l'équipe médicale pour apprendre le mode de fonctionnement de la pompe à insuline.

Une pompe à insuline permet de fournir une dose d'insuline 24 heures sur 24, grâce à une fine canule ou aiguille implantée dans le tissu sous-cutané.

Où placer une pompe à insuline ?

En général, la perfusion est effectuée sur le ventre, l'extérieur des cuisses, des hanches, des bras ou sur les fesses. 

La canule, à changer tous les 2 à 3 jours, peut être implantée manuellement ou automatiquement si le dispositif comprend un inserteur. À chaque changement, il est conseillé de varier sa position pour éviter la survenue de lipodystrophie (accumulation ou perte de graisse corporelle) ou d'infections. Le capteur du MCG est implanté, lui aussi, en sous-cutané, via une aiguille ou un capteur. Son remplacement doit s'effectuer tous les 5 à 7 jours.

Le débit basal de la pompe est programmé à l'avance avec possibilité de définir des débits différents dans la journée et, par exemple, de prévoir la réduction du débit basal pendant la nuit.

Les systèmes de pompe à insuline sont de plus en plus sophistiqués en offrant, sur des smartphones dédiés, des fonctions de rappel et d'affichage d'informations

Aussi, sur certaines pompes, un calculateur de bolus permet d'évaluer la dose d'insuline supplémentaire à s'injecter en fonction:

  • de la glycémie avant le repas;
  • l'apport en glucides pendant le repas;
  • la glycémie cible à atteindre après le repas.

Par ailleurs, certaines pompes à insuline proposent également une alerte utilisateur ou soignants, un accès à distance aux données (charge de la batterie, le niveau du réservoir d'insuline etc.) et un répertoire d'aliments permettant de régler précisément la dose supplémentaire d'insuline à administrer avant un repas.

Ainsi, en utilisant toutes les données enregistrées par la pompe à insuline, il est possible d’optimiser la gestion de son diabète et de limiter la survenue de complications.

Les références

  1. Ministry of health and long term care-Ontario. Continuous Subcutaneous Insulin Infusion (CSII) Pumps for Type 1 and Type 2 Adult Diabetic Populations. Ontario Health Technology Assessment Series 2009;9(20) ; octobre 2009
  2. Andrew Fry. Insulin delivery device technology 2012: where are we after 90 years? J Diabetes Sci Technol. 2012 Jul 1;6(4):947-53. doi: 10.1177/193229681200600428.
  3. I. Vecchio et al. The discovery of insulin : an importatnt milestone in the history of medecine. Frontiers in Endocrinology 23 octobre 2018
  4. B. Karges et al. Association of Insulin Pump Therapy vs Insulin Injection Therapy With Severe Hypoglycemia, Ketoacidosis, and Glycemic Control Among Children, Adolescents, and Young Adults With Type 1 Diabetes. JAMA 10 octobre 2017 ; 318 (14); 1358-1366
  5. JC. Pickup, B.M., D.Phil. Insulin-Pump Therapy for Type 1 Diabetes Mellitus. NEJM 2012;366:1616-24.
  6. Klemen Dovc, Tadej Battelino. Evolution of Diabetes Technology. Endocrinol Metab Clin North Am. 2020 Mar;49(1):1-18. doi: 10.1016/j.ecl.2019.10.009. Epub 2019 Dec 4.

A propos de Making Diabetes Easier

VitalAire s'engage à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de diabète. Nos équipes de soins à domicile fournissent à nos patients et à leurs proches une éducation, un soutien et une personnalisation des soins. Notre mission: rendre le diabète plus facile à vivre.

#MakingDiabetesEasier

x

Toutes les dernières informations sur Thérapie par pompe

Suivre